Toutes les perles méritent votre attention car elles ont chacune leur individualité, il n’y a pas de mauvaises perles ! Chaque fois que l'on regarde une perle, il faut avoir présent  à l'esprit que, pour qu'elle soit devant vous, il aura fallu un minimum de 2 à 4 ans, mais très souvent beaucoup plus, après la greffe pour ensuite que la perle puisse être récoltée.

Pour choisir les perles de culture qui vous conviennent, beaucoup de critères doivent être pris en considération ! Des critères « techniques »  mais aussi votre envie et enfin votre budget.

Nous pourrions déjà dire que les Perles de Culture d’eau douce conviendront mieux à tous les budgets que les Perles de Culture d’eau salée! Du simple fait que l’on récolte plus de perles dans une moule perlière que dans une huître perlière!

Les critères techniques :

LE  LUSTRE :

Le lustre est la capacité de la nacre à renvoyer une lumière claire et intense. Cette lumière provient du cœur de la nacre. On parle de lustre lorsque la brillance est un état de fait. Plus le lustre sera haut plus la perle renverra la lumière environnante, cette lumière renvoyée va dépendre de la qualité de la nacre. Sur les perles d’huîtres perlières (Akoya, Tahiti, Mers du Sud) le lustre sera brillant et lumineux, sur les perles de moules perlières le lustre conserve un aspect satiné.

Selon l'intensité du lustre les perles sont classées à l’aide des lettres de A à AAA

 

LA SURFACE : 

L'évaluation de la perle se fait en regardant sa surface à l’œil nu.

Les perles proviennent d'un univers aquatique naturel (Lacs, Mers,). Comme tout produit naturel, les formes, les structures, les architectures sont spécifiques ; et contrairement à un produit manufacturé, des irrégularités peuvent apparaitre en surface.

Plus on pourra observer à l'œil nu des irrégularités de surface, plus la notation sera basse (A). Les notations AA+ et AAA étant les plus hautes notations. Les perles AA+ ne pouvant avoir plus de 10% de la surface totale avec des irrégularités marquées. La qualité AAA sur le même type d'analyse mais avec un pourcentage n'excédant pas 5% de la surface totale de la perle avec la présence d’irrégularités de surface. Ces critères ne sont pas des défauts, toutes les perles (fines et de culture) ont ce genre de particularités.

Porter des perles avec des irrégularités n'est pas gênant, surtout lorsque l'on sait d'où viennent les perles et le chemin qu'elles ont du parcourir pour arriver jusqu'à vous. C'est une affaire de goût, AA ou  AA+ ou AAA.

 

LA FORME :

Le principe de la perliculture, pour la majorité des perles proposées, c'est rechercher la forme qui obtient la plus haute notation, c’est-à-dire celle qui définira la forme parfaitement sphérique.

Seulement 30% des greffes de nucléus réalisées aboutissent à une perle, et sur ces 30% seulement une perle sur 1000 sera classée AAA ronde ! Ces perles sont donc très rares!

 Les autres perles vont être presque rondes, ovales, en forme de goutte, en forme de bouton, cerclées, baroques, baroques et cerclées. Il y aura aussi celles qui sont baroques cerclées et sablonneuses.

Que ce soit un rang de perles pour faire un collier ou bien un pendentif, une paire de boucles, toutes ces formes ont leur place en joaillerie.

 



LA COULEUR :

Les couleurs des différentes nacres correspondent aussi à la provenance de la perle ; en effet comme nous avons déjà pu le constater, les couleurs ne sont pas identiques s’il s’agit d’une perle de moule perlière ou d’huître perlière, et à l’intérieur de la famille des huîtres perlières s’il s’agit d’une Pinctada Fucata, Maxima ou Margaritifera!

Perles d’Akoya:Les Perles d’Akoya seront sur des blancs avec un reflet qu'on appelle un orient, une lumière sur le blanc, qui peut être rose, ou argenté ou encore crème. Rien n'est figé, il s'agit de grandes tendances qui se mélangent entre elles pour donner à chaque perle sa particularité. Elle ressemble aux autres, mais elle est unique.

Perles d'Eau Douce: la palette sera large avec comme couleurs de base la couleur blanche, ou lavande plus ou moins prononcé, pêche ou saumon, et aussi un blanc irisé. Un lustre plus ou moins intense. Et parfois un critère métallique vient s’ajouter à la beauté de la nacre.

 

Perles de Tahiti : Ou aussi appelé "Perles noires". Ce sont les perles dont le spectre de couleur va du gris argenté plus ou moins clair au vert intense et profond avec une touche d'anthracite. La palette de couleurs des perles de Tahiti est exceptionnelle, elle permet la création de bijoux aussi exceptionnels.

 

Perles des Mers du Sud : On englobe dans ce chapitre des perles des Mers du Sud  les perles d’Australie, essentiellement Blanches argentées avec parfois des reflets rosés plus ou moins prononcés. Aux Philippines, les perles de couleur champagne à champagne doré sont produites par les mêmes mollusques que ceux qui produisent les perles blanches Australiennes. Une nacre très proche, mais des teintes différentes. On retrouve aussi ces perles dorées champagne à champagne en Indonésie.

LA  TAILLE :

On peut dire qu’après une récente évolution, toutes les catégories de Perles de Culture ont des tailles qui s’échelonnent de 1 mm à 20 mm.

Evidemment, tout le monde ne travaille pas toutes les tailles de perles, c’est pourquoi on peut indiquer comme tailles standards celles indiquées ci-dessous et généralement utilisées pour la confection de colliers, bracelets, pendentifs et boucles d’oreilles en joaillerie. L’explication est logique, par exemple sachant que les Perles issues d’huîtres perlières nécessitant un nucléus ne peuvent être inférieures à une certaine taille sous peine d’avoir une épaisseur de nacre trop faible pour durer. A titre d’exemple les standards pour les perles de Tahiti rejettent tout ce qui est inférieur à une certaine taille. Par contre pour une perle de moule perlière ce problème n’existe pas puisqu’il ne s’agit que de nacre !


 

 LA NACRE :

L’épaisseur de la nacre, intimement liée à la valeur des perles, se décline en 3 catégories :

Très épaisse, épaisse et fine

Une nacre épaisse a une incidence positive sur son lustre.

Les perles de culture sont le résultat d'une greffe qui a réussi. La nacre de chaque perle  dépend du mollusque qui l’a produite.

Et évidemment, selon que l’on parle de moule perlière ou d’huître perlière ce ne sera pas la même chose puisque pour les perles de moules perlières le nucleus est une partie de moule, alors que pour les perles d’huîtres perlières le nucleus est un corps étranger plus ou moins gros sur lequel la nacre va se déposer en strates.

La Nacre des Perles d’Eau Douce est d’un seul bloc. C’est-à-dire qu’il s’agit d’un bloc d’une seule matière, la nacre. La nacre des perles d’eau douce est faite d’un grain très fin, seul l’aspect irisé de la nacre va offrir un lustre, une brillance.

 

La Nacre des Perles de Tahiti & des Mers du Sud et la Nacre des Perles Akoya obéie aux mêmes règles puisque ce sont des perles avec un nucléus, c’est-à-dire une bille qui va servir de matrice de forme. Cet irritant va être recouvert durant 3 ou 4 années de la nacre produite par le mollusque. Il s’agit d’une nacre épaisse sauf pour Akoya, très dense où des reflets métalliques se sont installés pour donner des éclats bien particuliers. Pour les perles de Tahiti on parlera de couleur et d’Orient, tandis que pour les perles d’Australie et des Philippines, on évoquera la teinte plus ou moins prononcée pour les perles champagne et champagne dorée, et pour les perles blanches on précisera reflets argentés ou reflets rosés argentés.

 

 

RAPPEL :

Les perles de culture (mention commerciale obligatoire)  se divisent en 4 grandes catégories :